DELF B2

Réussir l’oral du DELF B2 sans stress: suivez cet exemple d’exposé commenté sur le thème de l’interdiction de fumer dans les lieux publics

Notre blog propose des ressources gratuites pour préparer le DELF et le DALF depuis 2013. Nous sommes LE blog de référence sur ces thématiques. Nous sommes référencés par le Point du FLE, Fondation Esprit Francophonie et plusieurs autres sites de référence dans le domaine du FLE.

Au DELF B2, il vous est demandé de faire un exposé oral de 10 minutes sur un texte que vous aurez préparé pendant 30 minutes. Cet exposé oral sera suivi d’une discussion avec l’examinateur. Aujourd’hui, on va travailler la méthodologie de l’exposé (on verra une autre fois comment  travailler le débat), et pour cela voici un exemple que nous avons traité récemment lors de nos séances de formation. Plan de cet article:
  • Format de l’exercice
  • L’article déclencheur
  • Réponse commentée
  • Barème
  • Commentaires
  • Conseils
  • Autres ressources utiles
  • NOTRE MATÉRIEL EST PROTÉGÉ PAR LE DROIT D’AUTEUR. AUCUNE COPIE NI MODIFICATION MÊME MINEURE N’EST AUTORISÉE SANS NOTRE AUTORISATION, ELLE CONTREVIENDRAIT À NOS DROITS ET VOUS EXPOSE À DES POURSUITES PÉNALES POUR FRAUDE.

    This material is under copyright. You may not copy or distribute any part of this material. Failure to comply with the terms of this warning may expose you to legal action for copyright infringement.

    Réussir l’oral du DELF B2 sans stress: suivez cet exemple d’exposé commenté sur le thème de l’interdiction de fumer dans les lieux publics

    oral du DELF B2 FLE français polyglotcoach.png

    Exposé oral au DELF B2 : format de l’exercice

    Vous avez 30 minutes de préparation et 20 minutes de passation (soit environ 10 mn pour le monologue puis environ 10 minutes de débat avec l’examinateur).

    L’ensemble est noté sur 25 points , soit 1/4 des points de l’examen de DELF B2.

    Article déclencheur

    Les effets positifs de l’interdiction de fumer dans les lieux publics

    Pourquoidocteur.fr, 06 février 2016

    Un nouveau rapport montre une baisse importante des maladies cardiaques dans les pays où il est interdit de fumer dans les espaces publics. Une baisse particulièrement marquée chez les non-fumeurs.

    Pour ceux qui en doutaient encore, une nouvelle étude vient montrer les bienfaits de l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Publié dans le Cochrane Database of Systematic Reviews 2016, ce nouveau rapport montre que les pays qui ont mis en place des lois interdisant de fumer dans les espaces publics observent la réduction du nombre de malades liés au tabagisme passif, en particulier concernant les maladies cardiaques.

    Pour arriver à ces résultats, une équipe de chercheurs irlandais a passé en revue 77 études menées dans 21 pays du monde, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et l’Espagne. Parmi elles, 44 se concentraient sur les maladies cardiaques, l’objet de leur méta-analyse. Résultats : 33 études montrent une baisse importante de ces maladies suite à l’interdiction de fumer. La baisse la plus marquée est observée chez les non-fumeurs, les personnes en première ligne face au tabagisme passif.

    « Nous avons désormais besoin de recherches sur l’impact continu sur le long terme de ces interdictions de fumer »

    Ces dernières conclusions « viennent encore plus étayer les enseignements précédents sur les bienfaits sur la santé de ces interdictions », note Cecily Kelleher, de l’University College de Dublin et auteur de l’étude. Elle ajoute que « nous avons désormais besoin de recherches sur l’impact continu sur le long terme de ces interdictions de fumer sur des sous-groupes spécifiques de population, comme les jeunes enfants, les personnes précaires et les minorités. »

    Les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé montrent que le tabac tue la moitié de ses consommateurs, soit environ 6 millions de personnes chaque année. Plus de 600.000 de ces décès concernent des non-fumeurs exposés au tabagisme passif.

    Modèle de production orale commenté

    On va procéder de manière méthodique dans notre exposé, observez bien le code: 

    en gras: la structure qui vous guide (que vous ne lisez pas) et qui guide votre interlocuteur

    en vert les formulations « orales » qui rendent votre exposé vivant et le distinguent d’un écrit

    en rouge les organisateurs du discours

    en violet les améliorations ou corrections apportées à l’écrit d’origine de l’élève

    Partie 1: Commentaire du document

    Paratexte: Le texte que je vais commenter est extrait d’un article intitulé « Les effets positifs de l’interdiction de fumer dans les lieux publics » qui a été  publié par le le site Internet d’information médicale Pourquoidocteur. Il s’agit d’un article récent à caractère informatif.

    Thème:  Les bienfaits / conséquences positives de l’interdiction de fumer dans les lieux publics

    La problématique :  Quels impacts a eu l’interdiction de fumer dans les lieux publics?

    Thèse: Les impacts sont positifs

    Introduire le sujet:

    C’est une question qui nous touche tous, on a tous été confrontés au tabagisme d’une manière ou d’une autre et on connait tous des personnes qui fument et avec qui ont a pu avoir des accrochages au sujet de la cigarette.

    Arguments:

    L’article nous donne des chiffres  et des statistiques basés sur des études scientifiques qui ont été réalisées. En fait, un nouveau rapport montre la baisse des maladies cardiaques dans les pays où c’est interdit fumer dans les lieux publics. Ce qui n’est pas surprenant.

    • Parmi les 77 études qui ont été faites , 44 se concentraient sur les maladies cardiaques et 33 montrent une baisse de ces maladies suite à l’interdiction de fumer.
    • Ça montre aussi que les baisses les plus marquées sont observées dans les cas de non-fumeurs. C’est logique.

    – C’est une recherche faite/ réalisée dans 21 pays du monde, donc on peut arriver à des conclusions universelles.

    Mais ces chiffres ne sont pas suffisants, et il va falloir approfondir en faisant de nouvelles études. Désormais, il faut faire des études sur l’impact de la cigarette sur des sous-groupes spécifiques de population, comme des enfants, des minorités, et les personnes en situation de précarité.

    -Réaliser ces études est d’autant plus important que  les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé montrent que le tabac tue la moitié des consommateurs dont une bonne partie est constituée de non-fumeurs exposés au tabagisme passif.

    Voilà pour la présentation du texte.

    Partie 2 : expression de votre OPINION PERSONNELLE = parlez de vous et de votre rapport au thème!

    1- FORMULEZ CLAIREMENT VOTRE AVIS:

    Fumer dans les lieux publics constitue une menace pour la santé publique: pour moi, il est évident que cela cause des maladies, même/ y compris pour les personnes qui ne fument pas.

    Il y a beaucoup des recherches qui le prouvent. Donc mon avis sur le sujet est clair/tranché : je suis totalement en faveur de l’interdiction.

    2- ARGUMENT 1: LA QUESTION DE LA PERCEPTION

     A mon sens, il y a un grand problème avec la perception que les gens ont de la cigarette et du fait de fumer. C’est en général bien vu en société! J’ai remarqué que c’est particulièrement le cas en France, il y a presque une pression de groupe pour que les autres fument. Un exemple au travail quand 4 collègues sur 5 sortent fumer toutes les heures, celui ou celle qui ne fume pas se retrouve seul, presque exclu et souvent il finit par sortir avec les fumeurs, devenant victime de tabagisme passif. C’est toujours très choquant pour moi de voir ça, et je trouve que c’est presque une forme d’incitation, indirecte certes mais tout de même, à fumer.

    Voilà, donc le fait de fumer dans lieux publics montre que c’est une activité quotidienne, totalement acceptée, et même « cool ».  Le tabagisme est plutôt associé à la vie sociale et au divertissement. Dans les boîtes de nuit, dans les bars ou les restaurants, les fumeurs se retrouvent pour s’en griller une. Si les ados voient ça comme un moyen de socialisation,  ils seront tentés de fumer et je trouve ça dangereux et irresponsable pour ceux qui montrent le mauvais exemple.

    3. ARGUMENT 2 : APPROFONDIR LA QUESTION DE L INTERDICTION

    A mon sens il faut aller plus loin dans l’interdiction. Je m’explique. La conception de lieu public concerne les lieux fermés, or beaucoup de lieux publics sont ouverts.

    Un exemple simple, lorsque dans un bar/ resto/ café les gens sortent fumer, ils fument en terrasse. Mais c’est un problème car les terrassses accueillent aussi du public et les gens qui s’y trouvent ne sont pas tous fumeurs, loin de là! Etre en terrasse revient donc à devoir accepter de subir les fumées toxiques et c’est une grande injustice.

    Un autre exemple, avec les gens qui fument dans les voitures,dans les arrêts de bus ou de tram, c’est le même problème et quelqu’un qui ne supporte pas la cigarette ne peut pas aller demander à un fumeur d’arrêter, on le sait bien.

    Encore plus grave, avec la hausse aujourd’hui des allergies et de l’asthme, respirer des fumées de cigarette pour les gens sensibles peut les conduire à l’hôpital et je pense sincèrement que l’on sous-estime toutes les conséquences indirectes de l’inhalation de fumées de cigarette. Je pense que les chiffres des maladies respiratoires causées par le tabac (les bronchites par exemple) seraient encore plus alarmants !

    Tout ça pour dire que la question de la cigarette est une véritable question de santé publique et l’interdiction doit être totale, que ce soit dans les lieux publics ou privés.

    Pour finir, un autre aspect  non moins important est l’aspect environnemental : les mégots de cigarette jetés par terre polluent et quand ils sont mal éteints peuvent provoquer des incendies.

    Conclusion:

    A mon avis,  fumer dans les lieux publics doit être absolument interdit. Le tabac n’a que des inconvénients : il a une odeur très forte et particulière qui est désagréable et reste dans les vêtements et les cheveux!

     Ça n’est pas seulement une menace pour la santé de tout le monde mais aussi un problème de manque de respect.

    Barème pour cet exercice

    barème delf b2 oral.png
    barème delf b2 oral 2.png
    source: Réussir le DELF B2, Hatier

    Commentaires : pourquoi c’est un bon exemple d’exposé oral pour le DELF B2 ?

    • Thème, problématique et thèse sont correctement identifiés
    • Toutes étapes sont respectées : commentaire sur les informations données par le document, puis opinion personnelle
    • Le paratexte est commenté,  et les informations du texte reprises et commentées
    • La structure est claire et cohérente
    • L’enchaînement des idées est logique (les idées sont correctement mises en relation entre elles)
    • Aptitude à exprimer son point de vue: dans la partie opinion personnelle, l’élève donne réellement son opinion personnelle et des exemples tirés de sa vie et de son expérience, le résultat intéresse son interlocuteur et donne envie de débattre ensuite avec elle
    • Correction de la langue, vocabulaire adapté et plutôt riche
    • La longueur de l’exposé est respectée : environ 10 minutes
    • Bonus : l’ouverture finale vers le débat, donnée par la dernière phrase (la question du manque de respect)

    Conseils pour l’exposé oral au DELF B2

    *De manière générale parlez lentement, ne vous précipitez pas : vous ferez moins d’erreurs, et l’examinateur vous comprendra mieux

    *Evitez de lire votre texte, levez les yeux et regardez l’examinateur, établissez un contact avec lui/elle, souriez!

    *Introduisez les données par des phrases générales qui permettent à l’interlocuteur de comprendre de quoi vous allez parler et de s’y rapporter

    *Utilisez des formulations typiques de l’oral : alors, bon, voilà, disons que, on va dire que, comment dire… sans tomber toutefois dans un vocabulaire trop familier 

    *Commentez rapidement les données dans la première partie aussi, vous pouvez dire par exemple: c’est surprenant, choquant, intéressant pour rendre votre présentation plus vivante

    *Signalez que vous avez fini la 1ere partie : voilà pour la première partie ou que vous débutez la phase d’expression personnelle (à mon sens, il me semble, j’ai un avis tranché sur le sujet…)

    *Lorsque vous terminez votre exposé, vous pouvez poser une question à l’examinateur en disant par exemple « et vous, qu’en pensez-vous? » afin d’amorcer le débat.

    Autres ressources utiles pour préparer le DELF

    Capture d’écran 2017-04-07 à 22.10.01.png Pour d’autres exemples d’écrit et d’oral au DELF B2, voici d’autres liens disponibles sur ce blog: DELF B1 et B2: ressources utiles

    Afin d’améliorer vos compétences grammaticales, je vous renvoie à l’explication sur les tournures impersonnelles (il s’agit de…il est…, il y a…), ou encore l’utilisation du verbe « manquer » en français, qui n’est pas toujours évidente.

    Pour d’autres exemples d’écrit et d’oral au DELF B2, voici d’autres liens disponibles sur ce blog: DELF B1 et B2: ressources utiles

    Afin d’améliorer vos compétences grammaticales, consultez l’explication sur les tournures impersonnelles (il s’agit de…il est…, il y a…), ou encore l’utilisation du verbe « manquer » en français, qui n’est pas toujours évidente.

    C’est terminé!  Vous avez appris des choses? Aimé le sujet? Eu des difficultés? Vous pouvez en discuter  avec les autres participants et apprenants dans notre groupe Facebook (plus de 48 000 membres, apprenants et professeurs de FLE).

    Vous souhaitez découvrir nos cours de préparation au DELF et nos cours de FLE en ligne? Remplissez ce formulaire pour obtenir plus d’informations :

    17 réponses »

    1. Salut j ai une question . Est-ce qu’il faut annoncer le plan au début ou bien ce n est pas nécessaire ?
      Merci et bon courage .

      J'aime

    2. Salut j ai une question . Est-ce qu’il faut annoncer le au début ou bien ce n est pas nécessaire ?
      Merci et bon courage .

      J'aime

    3. Salut, j’ai une petite question. J’ai appris la langue en Belgique avec des particularites belges. Est -ce que c’est un erreur si je dis par exemple septente et non soixante-dix?

      J'aime

      • Salut Andrzej ! « Septante » n’est pas une erreur, c’est une variante, ce sera compris par à peu près tout le monde en France, c’est juste que la norme c’est de dire soixante-dix 🙂

        J'aime

    4. Salut, je voudrais savoir est-ce-qu’il faut toujours presenter les idees et les arguments du document? Car les plupart des exemples que j’ai trouve dans d’autres sites commencent directement avec leurs arguments apres avoir presenter la source/la date de parution…..

      Et enfin, merci beaucoup pour tous vos efforts le site est vraiment bien organise et les sujets sont importants! ❤

      (desole pour les accents 😉 )

      J'aime

      • Bonjour !

        Ce n’est pas obligatoire (le barème de notation de l’oral indique juste qu’il faut être capable de dégager le thème et introduire le débat) mais c’est mieux.

        L’idée c’est que la plupart des candidats au DELF sont effrayés de ne pas pouvoir parler plus de 3 ou 4 minutes d’affilée pour l’ensemble de la présentation orale, et qu’en détaillant la présentation en 2 parties (d’abord on parle des éléments du document lui-même PUIS on donne ses propres arguments sur le sujet), non seulement la présentation est logique et organisée mais en plus on est certain de se rapprocher de la durée idéale de présentation.

        Voilà ! Merci pour vos commentaires encourageants 🙂

        J'aime

    Commentez !

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s