Culture

5 clés pour comprendre l’Art de vivre à la française, à travers et au-delà des clichés – Apprendre le français – FLE

L’Art de vivre à la française, c’est une myriade d’éléments constituant un patrimoine matériel et surtout immatériel évident et pourtant insaisissable, la fine fleur de ce qui fait rêver lorsqu’on pense à la France et à ceux qui y vivent. Mais de quoi s’agit-il au juste? 

Cet article a été initalement rédigé en 2017 et actualisé en mai 2021

Photo de Daria Shevtsova sur Pexels.com

Ce matériel est protégé par le droit d’auteur. Vous pouvez l’utiliser tel quel pour apprendre, mais pas le modifier ni vous l’approprier sans nous mentionner, ce serait une fraude. Le mettre en vidéo sur Youtube ou toute autre plateforme vidéo sans notre consentement est également une fraude qui sera reportée.

This is copyrighted material.

5 clés pour comprendre l’Art de vivre à la française – FLE

1) L’Art, la culture, le patrimoine, l’Histoire

L’héritage culturel et historique français

La France et son histoire riche, terreau fertile qui a fait éclore l’esprit des Lumières, patrie d’écrivains, d’artistes, de philosophes, d’architectes, de créateurs parmi les plus brillants au monde, possède des spécificités particulières : un patrimoine culturel riche qui comprend d’innombrables édifices somptueux (châteaux de la Loire, Versailles, la Tour Eiffel, le Louvre, de nombreux palais…), de nombreux musées, théâtres, cinémas, librairies, salles de spectacles, galeries d’art et j’en passe.

L’héritage de la littérature (on pense à Montaigne, La Fontaine, Victor Hugo, Baudelaire, Madame de La Fayette, Stendhal, Zola, Camus, Sartre, Flaubert, Pagnol, Duras et tous les autres qu’il est impossible de citer de manière exhaustive) a façonné la pensée et le droit français, à travers une critique de l’injustice, de la monarchie absolue, la lutte pour la place des femmes dans la société, l’étude des sentiments humains et la réflexion sur les affres de l’amour et de la passion, la recherche d’idéal, la description des moeurs d’une époque.

L’héritage historique français figure aussi certainement au premier plan de ce qui compose la trame de fond de l’Art de vivre à la française. François 1er, Louis XIV ou encore Napoléon sont des noms qui vous disent sûrement quelque chose même si vous n’êtes pas un(e) expert(e) de l’histoire de France.

Les rois de France, poster proposé par Quelle Histoire

L’héritage issu du savoir-faire français

La France, c’est aussi l’amour de l’Histoire, des belles pierres, de la vaisselle ancienne, des meubles d’époque que l’on chine et que l’on patine. On pense par exemple aux puces de Saint Ouen dont la réputation dépasse largement le cadre de nos frontières mais aussi aux puces du dimanche, brocantes et vide-greniers de nombreuses villes et villages français, ou encore aux trésors que Français, expatriés et parfois touristes adorent dénicher chez Emmaüs !

Une étudiante espagnole nous racontait récemment qu’elle a croisé par hasard une ancienne amie de lycée d’il y a 20 ans dans une brocante strasbourgeoise. Cette connaissance lui a expliqué qu’elle a monté un commerce à Madrid dans lequel elle récupère et expose les vieilles tables de ferme françaises, qui rencontrent un succès phénoménal chez nos voisins espagnols. De manière général, les expatriés à Strasbourg adorent écumer les brocantes à la recherche de vieux meubles, berceaux d’époque, tables à coudre, prie-Dieu antiques qui sembent ravissants aux yeux des étrangers.

Évidemment, cette attirance pour les objets anciens n’est pas spécifique aux objets français, mais on peut dire qu’elle contribue à exporter le savoir-faire ancien français à l’étranger et qu’elle participe de ce fait à la réputation de la France partout où ces objets iront décorer des salons, des bureaux ou encore des étagères de magasins.

L’Art de vivre à la française, on le doit donc aussi beaucoup à des artisans, qui perpétuent des savoir-faire particuliers. Pourtant, on ne pense pas forcément à eux quand on évoque la France, et c’est un tort à corriger. Citons les artisans fromagers, les artisans boulangers, les potiers (on pense à Betschdorf et Soufflenheim, en Alsace), les marqueteurs (spécialistes de la marqueterie, qui consiste à décorer le bois selon des techniques particulières), les artisans spécialistes de la broderie, de la dentelle, du tissage de la soie (voir les ateliers de canuts à Lyon), des passementeries, ceux qui confectionnent les espadrilles typiques du Pays Basque, las savonniers de Provence et bien d’autres.Un label existe pour permettre de distinguer ces entreprises qui contribuent à l’excellence française (Entreprises du Patrimoine Vivant ou EPV).

Le goût français pour le débat d’idées

L’Art de vivre à la française évoque aussi les débats animés en terrasse autour d’un café, les soirées à refaire le monde autour d’une bonne bouteille, ou les jeunes gens qui lisent Sartre dans le métro parisien, dans les parcs publics, et les moins jeunes qui suivent assidument l’actualité politique dans Le Monde, le Figaro ou Libé attablés aux terrasses à Strasbourg, Marseille ou Bordeaux. Il est vrai, pour avoir cotôyé d’autres cultures et vécu dans des pays différents, que les Français apprécient  particulièrement de parler d’idées et défendre leur point de vue. Parfois un peu trop…Discuter de politique est une passion française et on lui doit des débats de comptoir passionnés, du bar PMU du coin (bars de paris sportifs), aux réseaux sociaux. On doit cela à une certaine liberté de parole, que beaucoup peuvent nous envier, même si elle est relative…

Les émissions culturelles et de débat à la télévision et à la radio passionnent chaque jour un grand nombre d’auditeurs et de spectateurs. La presse offre parfois des articles de fond particulièrement pointus (Le Monde diplomatique, Le Monde…), la radio propose des émissions culturelles particulièrement passionnantes et éclectiques (France Culture notamment). Cependant, on ne peut pas toujours en dire autant de la télévision, heureusement qu’ARTE a tendance à relever le niveau.

La presse spécialisée offre aussi de nombreux opus dignes d’intérêt pour se cultiver et aiguiser son esprit : plusieurs fois les apprenants assistant à nos formations ont été stupéfaits de constater que des magazines comme Philosophie, ou Sciences Humaines, ou encore Diplomatie puissent exister et « même se vendre » !

Une politique culturelle qui rend la culture accessible au plus grand nombre

C’est là que l’on comprend l’avantage d’avoir une politique culturelle qui promeut la « démocratie culturelle« , un livre à prix unique (loi Lang, 1981), des musées nombreux, partout sur le territoire, les journées du Patrimoine chaque année en septembre, la fête de la musique le 21 juin, le festival de Cannes et celui de Deauville et les immnombrables autres manifestations culturelles qui participent au rayonnement de la culture française sous toutes ses formes.

Former l’esprit est également nécessaire pour comprendre l’importance de l’héritage culturel français et valoriser sa culture. On peut saluer le rôle de l’école et des universités accessibles à tous, offrant le plus souvent des formations de qualité, et accueillant des unités de recherche dans un très grand nombre de disciplines, dans un monde qui rechigne si souvent à la prise de recul. L’Art de vivre à la française, c’est donc aussi la culture accessible à tous et la valorisation de la connaissance, de la réflexion et de l’esprit critique.

Kertesz_Cafedudome_240611.jpg

Café du dôme, Paris, 1925, André Kertész

2) Les bonnes manières : plus de stéréotypes de que de réalité, plus de formalité que de politesse

Il n’y a pas beaucoup d’autres pays qui peuvent se targuer d’avoir des règles de savoir-vivre aussi précises dans leur théorie, ni des écoles et des experts (Nadine de Rothschild par exemple) qui les enseignent.

Le premier contact qu’ont les apprenants en langue française avec les bonnes manières, ce sont les règles de salutation et de politesse, et notamment le vouvoiement, et tout cela leur paraît souvent très codifié, parfois pompeux ou exagéré.

Photo de Maria Orlova sur Pexels.com

Les mères américaines ne prennent-elles pas pour exemple les mères françaises et leur façon « si parfaite » d’éduquer leurs enfants (tout en restant minces, belles et actives)?

Cependant, derrière le vernis, la réalité surprend souvent. Le Français moderne n’est pas beaucoup plus à cheval sur l’étiquette et les bonnes manières que le reste du monde (pensez au quart d’heure de politesse, incompréhensible en Allemagne ou en Suisse alémanique)!

3) La gastronomie, le bon vin

La cuisine française : un savoir-faire reconnu dans le monde entier

L’Art de vivre à la française a pour ambassadeur privilégié la gastronomie, inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis peu, et qui fait briller la France et ses coutumes partout sur le globe.

Les grands chefs – Yannick Alléno, Paul Bocuse, Thierry Marx, Guy Savoy, Jean-François Piège, Hélène Darroze et tous les autres – avec leur savoir-faire inégalé, leur exigence technique et leur sens esthétique ainsi que leur créativité, contribuent au premier plan à l’Art de vivre à la française.

Photo de Grape Things sur Pexels.com

Le vin français

La cuisine ne serait rien sans le vin : le terroir français est riche et le savoir-faire viticole  français ravit le palais des amateurs du monde entier. Les vins les plus chers et les plus réputés au monde sont évidemment français (Romanee-Conti, Cote de Nuits…). Le Comptoir des Millésimes explique ceci :

« Les vins les plus chers du monde porteraient des images de valeurs qui en font leur cherté. Ainsi, les vins français demeurent bien souvent, associés aux idées de prestige et d’excellence. En se référant aux bouteilles de La Romanée Conti, le prix de ces vins se justifierait également par la réputation du domaine auquel ils appartiennent et par leur rareté. Aussi, certains vins doivent leur coût onéreux à leur qualité liée aux vignes intervenant dans leur production. C’est le cas d’un Richebourg dont les vignes poussent dans des conditions conférant au vin, profondeur et complexité par excellence. »

Les arts de la table

Et pour compléter le tableau, les arts de la table (dresser la table avec une précision millimétrée, choisir la porcelaine, les couverts en argent, les verres adaptés à chaque boisson) et l’art de recevoir subliment la cuisine et le vin et font de l’expérience gastronomique, hôtelière, ou de celle de dîner chez des amis une expérience sensorielle mais aussi culturelle.

L’Art de vivre à la française, c’est aussi la précision et le goût du détail, alliés à cette capacité qu’ont les Français – en bons épicuriens – à apprécier la bonne nourriture et à lui consacrer du temps, les moyens, et à faire du moment du repas un moment convivial.

4) La haute-couture, le luxe

Le goût du détail s’affirme aussi, évidemment, dans les créations des grands couturiers français.

Balmain, Lacroix, Courrèges, Chanel ou Dior ont donné ses lettres de noblesse à la haute-couture française, qui, à elle seule, exerce un fort pouvoir d’attraction sur les touristes étrangers émerveillés et excités de pouvoir, pour quelques milliers d’euros, toucher du doigt l’étoffe du « rêve français » incarné par la mode.

Le chic à la française s’exporte et émerveille.

L’élégance française : du vrai…mais une grande part de clichés

Et c’est aussi la femme française du quotidien qui exerce ce pouvoir d’émerveillement : on l’imagine soignée, portant un rouge à lèvres rouge, mince, féminine, savamment élégante et décontractée à la fois, toujours parfumée et portant des cosmétiques aux effluves suaves. Derrière ce qui n’est le plus souvent qu’un cliché, ces femmes élégantes se rencontrent le plus souvent à la capitale, et encore. En France, les femmes sont le plus normalement habillées : en jeans comme partout, et sans ostentation. Beaucoup ne se maquillent pas et ont des chveux au naturel. Un médecin Italien fraîchement arrivé à Strasbourg nous expliquait que ce qu’il aime justement en France c’est que les femmes sont « naturelles », et qu’elles s’habillent de manière simple, au contraire des Italiennes.

Vuitton – Photo de Anne R sur Pexels.com

5) Le romantisme français

Le romantisme des Français : des stéréotypes véhiculés par les films et les séries

Paris est surnommée la « ville lumière« , mais à l’étranger, elle est surtout vue comme la ville de l’amour.

Il est vrai que la France, avec sa douceur de vivre, ses paysages bucoliques et sa langue poétique, incite à l’amour. Cette vision transparait notamment dans les séries et films américains (on pense notamment à Midnight in Paris de Woody Allen ou encore à Emily in Paris). Cependant, si vous regardez les films français, beaucoup vous donneront une vision plus juste de la vie et des relations amoureuses en France (voir par exemple L‘Homme Fidèle de Louis Garrel et son triangle amoureux, Mon Roi, de Nolwenn avec Vincent Cassel autour de la perversion narcissique, Un moment d’égarement avec Vincent Cassel et François Cluzet où un quadragénaire a une relation amoureuses avec la fille de son ami). La France, c’est comme partout ailleurs : l’amour n’est pas toujours romantique ni moral.

Le French kiss (baiser avec la langue) ne doit pas être étranger à la vision romantique de la France, ou encore parce qu’il arrive encore que les hommes soient galants et offrent des fleurs ou des chocolats à leur amoureuse. Il est aussi assez habituel que les hommes paient le restaurant, quoiqu’avec les nouvelles générations, plus féministes et plus égalitaires, cela varie.

Alors, est-ce que les Français sont plus romantiques que les autres ? 1 mariage sur 2 se termine en divorce en France et le mariage est en déclin. Les Français ont les mêmes soucis que les autres, il est possible simplement qu’ils s’enflamment plus que les autres au départ, qu’ils se mettent assez rapidement en ménage et il est commun d’avoir un enfant ensemble sans être mariés, même au début d’une relation. Ce qui est romantique c’est peut-être que l’amour en France soit libre : les gens sont libres d’avoir des relations sexuelles comme ils l’entendent, même « le premier soir », il n’y a pas spécialement de tabous à ce sujet. Les couples mixtes sont communs, les couples homosexuels peuvent vivre ensemble et se marier légalement.

Photo de Dimitri Kuliuk sur Pexels.com

L’Art de vivre à la française : que peut-on en conclure?

L’Art de vivre à la française est une combinaison d’éléments qui prennent racine dans l’histoire et la culture de la France et qui dénotent le goût, l’esthétique, le sens du détail, l’exigence sous toutes ses formes (intellectuelle, celle de la courtoisie, du travail bien fait), la liberté aussi, celle de faire ses choix et de dire ce que l’on pense sans crainte.

Aucun élément pris séparément n’est vraiment spécifique à la manière de vivre des Français, et si le concept d’Art de vivre est galvaudé car idéalisé et propulsé comme atout marketing pour attirer les touristes et les investisseurs étrangers, il se fonde néanmoins sur une originalité réelle, qui consiste à vivre dans un environnement culturel, artistique, culinaire, social qui perpétue des traditions, des habitudes. En effet, de la Bretagne à l’Alsace, de la Provence au Lubéron, de l’île de Ré à Paris ou aux Ardennes, chaque coin de France démontre cette capacité cultiver une certaine douceur de vivre, de cultiver l’art de prendre son temps et de profiter de ce que la vie offre, qui serait peut-être le dénominateur commun de tous les clichés sur la vie en France.

LArt de vivre à la Française.png

Vous avez aimé? Vous avez une autre vision de l’art de vivre à la française ? Commentez ou discutez de ce sujet avec les participants et apprenants dans notre groupe Facebook (plus de 59 000 membres, apprenants et professeurs de FLE).

Vous souhaitez découvrir notre offre de cours de français et FLE en ligne? Remplissez ce formulaire pour obtenir plus d’informations :

fle français apprendre le français

7 réponses »

  1. C’est intéressant de reprendre les clichés et de ls déconstruire. Certains sont effectivement vrais. Merci pour ce billet sympa.

    J'aime

  2. A reblogué ceci sur TRACES DE FRANCEet a ajouté:

    L’Art de vivre à la française est une combinaison d’éléments qui prennent racine dans l’histoire et la culture de la France et qui dénotent le goût, l’esthétique, le sens du détail, l’exigence sous toutes ses formes (intellectuelle, celle de la courtoisie, du travail bien fait)

    J'aime

Répondre à Polyglotcoach Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s