FLE

Que font les Français à carnaval? Traditions, vocabulaire et activités FLE

Note : 4 sur 5.

Carnaval est une fête particulièrement appréciée de beaucoup de monde en France. Pourquoi? Parce que c’est une célébration amusante, festive, colorée et elle annonce doucement l’arrivée des beaux jours. Plein de raisons de se réjouir et de « kiffer » (= aimer, profiter) ! Dans ce billet…

a) on vous explique l’origine du carnaval

b) on vous présente les différentes manières de célébrer carnaval en France

c) on vous initie au vocabulaire de carnaval en français

d) on vous propose 2 activités en classe de FLE autour du carnaval et du personnage d’Arlequin.

Les mots et expressions en gras sont les notions particulièrement importantes.

À vos déguisements!

*Précision importante : Notre travail est protégé par le droit de la propriété intellectuelle. Il n’est pas autorisé de le réutiliser ni partiellement ni en totalité sans notre accord, de le modifier, ni d’en faire usage de manière promotionnelle ou commerciale, cela constituerait une fraude. Pour toute demande d’utilisation, utilisez le formulaire en bas de page.

This material is under copyright. You may not copy or distribute any part of this material. Failure to comply with the terms of this warning may expose you to legal action for copyright infringement.

RAPPEL : Comment utiliser nos ressources dans le respect du droit de la propriété intellectuelle?

Vous pouvez :

-partager les publications telles qu’elles (sans rien modifier) ✅

-les utiliser vous-même pour apprendre ✅

Vous ne pouvez pas …🚫

-copier le contenu en vous l’appropriant (modifier le fond, les couleurs, en gardant nos idées par exemple) = c’est du plagiat

-vous inspirer de nos idées sans nous mentionner = c’est du plagiat

-faire une utilisation commerciale ou promotionnelle des nos contenus = c’est du plagiat et c’est puni par la loi

Fin du petit rappel 🙂 

Soyez toujours respectueux du travail d’autrui comme vous voudriez que tout le monde le soit avec votre propre travail!

Que font les Français à carnaval? Traditions et vocabulaire – FLE

Carnaval en France : les traditions (FLE)

Généralités sur le carnaval

Chaque mercredi des cendres, carnaval meurt, mais carnaval ne meurt jamais. Toujours différent, il est chaque année réinventé. Toujours le même, il est encore dans le fond pareil à celui du passé : lieu de folie, d’ivresse, de parade, de création artistique, fabrique d’identités. Les grandes villes du carnaval ont depuis longtemps fait de ce rite un phénomène social, politique et économi¬ que autant que culturel. Venise, Rio, Bâle, New Orléans, Barranquilla, Notting Hill, Bahia (…).Michel Agier, Anthropologie du carnaval (2000)

Le carnaval, que ce soit en France ou ailleurs dans le monde, prend sa source dans des traditions anciennes, païennes ( = non liées aux grandes religions monothéistes ou non liées aux religions tout court), qui s’enracinent dans les fêtes agricoles et dans la célébration des saisons. Le carnaval est issu de de traditions européennes anciennes qui se sont ensuite mêlées à des célébrations religieuses, c’est pour cela qu’on lit souvent qu’il est une fête à la fois profane et sacrée. L’étymologie ( = l’origine) du mot carnaval n’est pas clairement établie, une théorie prétend qu’elle viendrait du latin « carne levare » : ôter la viande.

Pour ce qui est de la tradition profane, on célèbre ainsi le passage de l’hiver au printemps, c’est la célébration du réveil de la nature après les rigueurs de l’hiver, la célébration du renouveau. Jacques Dubois expliquait ceci en 1979 dans Carnaval : fête, révolte, spectacle :

« Aujourd’hui encore, on célèbre une fête de l’ours dans plusieurs villages des Pyrénées et dans plusieurs villages de Moldavie. Dans les deux contrées, l’animal — un homme habillé de fourrures — est l’objet d’une mise à mort simulée suivie de résurrection. Tout un scénario se déploie autour de cet élément central, toute une mascarade aussi. On notera d’emblée que les fêtes roumaines sont des fêtes de Nouvel An, appartenant au fameux cycle des douze jours, alors que les rites pyrénéens sont attachés à la période du Mardi Gras. Ces festivités villageoises sont volontiers rapportées à un mythe très ancien, dont gardent trace proverbes et légendes, celui de la déshibernation de l’ours. Il rapporte qu’au début de février, l’ours sort de sa tanière pour examiner le temps. Si la nuit est claire (pleine lune), il retourne en son gîte et l’hiver va durer quarante jours encore ; si la nuit est sombre (nouvelle lune), l’ours reste dehors et c’est le signe de la fin de l’hiver. »

Pour ceux qui ont lu notre article récent sur la Chandeleur, ça vous rappellera sans doute quelque chose (Chandeleur/ »chant de l’ours »).

Carnaval trouve son origine déjà dans des fêtes romaines et grecques anciennes (voir aussi ici pour le détail de l’histoire) et s’est renforcé en Europe à partir du Moyen Âge.

Pour ce qui est du caractère sacré du carnaval et de son rattachement à la religion chrétienne, il s’agit d’une période qui commence au moment de l’Épiphanie (le 6 janvier, le jour de la galette des rois), qui est jalonnée par la Chandeleur (la fête des crêpes) et qui se clôt avec Mardi gras, qui, lui, n’a pas de date fixe. Il est ensuite suivi du carême démarrant le mercredi des Cendres, puis de Pâques.

Les caractéristiques du carnaval

Carnaval est une fête où l’on se déguise, où l’ordre social est renversé, où on peut se moquer des puissants.

C’est une période de transgression, de « levée des interdits » (Dubois, 1979, p.24) : ce qu’on ne peut pas faire habituellement devient licite, pendant une courte période de temps, au cours de mises en scène joyeuses : les bouffons, les bossus, les personnages de théâtre comme Arlequin, les clowns, les ogres revêtaient autrefois des symboliques profondes qui ont souvent disparu de nos jours, mais pas totalement (voir l’exemple des « orchi » en Corse).

Selon Dubois, le carnaval était autrefois autorisé par les puissants, notamment par le clergé, malgré son côté subversif, car il joue un rôle de « régulateur social » : en permettant l’évacuation de la colère des « petits » contre les « puissants », du pot de terre contre le pot de fer (voir la célèbre fable de La Fontaine qui a popularisé cette expression), dans la joie, on évite les rebellions!

Au final, le sens du carnaval aujourd’hui en France est surtout celui d’un spectacle plutôt normé et organisé, une démonstration de savoir-faire en matière de costumes, de décoration de chars, un sens « folklorique » en somme : il n’a plus tellement son sens d’exutoire pour la contestation sociale.

Aujourd’hui, ce sont surtout les enfants qui se déguisent à l’école le jour de Mardi Gras, avec les déguisements qui leur plaisent : princesse, héros modernes comme Captain America (un coucou à la petite Paula ! :), lions, monstres, hippies…

Les beignets, les bugnes et autres schenkele

Pour Mardi Gras, on achète (ou on prépare, pour les plus pâtissiers d’entre nous) les beignets de carnaval. Les beignets traditionnels sont « nature« , c’est-à-dire sans rien, mais les traditions évoluent et on en trouve même à la crème de Whisky aujourd’hui, peut-être pour contrer l’ambiance un peu morose de la pandémie…Ça se tente, mais mieux vaut ne pas trop en manger si on a cours après 😄

Beignets de Mardi Gras à la pâtisserie Christian à Strasbourg en février 2021, l’originalité est au rendez-vous! –
Crédits : Polyglottes.org

Promis, on ne fait pas exprès pour rendre les non francophones fous, mais il y a plein de manières d’appeler les beignets de carnaval.

Les recettes des beignets peuvent varier (en général c’est farine, oeufs, beurre, sucre, levure, puis on ajoute les spécificités régionales), la forme aussi : certains sont des boules rondes (comme ceux de la photo), d’autres sont des sortes de losanges avec un trou au centre.

Le linguiste Mathieu Avanzi, expert du français des régions, a fait une carte entière des « pâtisseries de mardi gras » en France, regardez :

Selon les régions on les appelle donc :

-bugnes

-beignets

-oreillettes

-merveilles

-bottereaux

-schenkele / schenkela (voire même Fasenachtskiechle)

-frappes

etc.

Ça ne vous aide pas, hein? 🙂 Bon, en principe si vous dites « beignets de carnaval », tout le monde devrait comprendre.

Les carnavals connus en France: Nice et Dunkerque

Le carnaval de Nice est l’occasion de festivités de grande ampleur. Il y a des chars, des défilés, et des fleurs, y compris une bataille de fleurs. Le carnaval y dure deux semaines! À titre de comparaison, le carnaval de Strasbourg dure un dimanche. Le carnaval de Nice remonterait au moins à 1294! Malheureusement, cette année, il n’y aura pas de carnaval en raison du COVID.

Vous pouvez découvrir l’histoire du carnaval de Nice dans cette vidéo, avec les sous-titres :

L’histoire du Carnaval de Nice du Moyen Âge au XVIIIe siècle – France Bleu, sur Youtube

Le carnaval de Dunkerque, à l’autre bout de la France (au nord) est également une institution. Il est moins ancien que celui de Nice, mais très organisé. De nombreuses associations se dédient à son organisation, des bandes sont constituées, il existe des chants particuliers, et la participation au carnaval est soumise à l’acceptation de la charte de carnaval, pour éviter les débordements. Il y a des spécificités comme le jeter de hareng (un poisson), les 3 joyeuses, et le rigodon.

Voici de quoi découvrir le carnaval de Dunkerque :

Alors, lequel préférez-vous? Le carnaval de Nice ou celui de Dunkerque?

Vocabulaire du carnaval (FLE)

Pour finir, voici le vocabulaire basique de carnaval :

Idée d’activités FLE autour de carnaval et ds personnages de carnaval

Activité FLE 1 : Travailler à partir de la chanson Le bal masqué, de la Compagnie créole – Niveaux : A2- B1-B2

Comme idée d’activité autour de carnaval en classe de FLE, on vous propose de travailler sur une chanson drôle et entraînante connue de tous en France : Le bal masqué, de la Compagnie créole.

Et la chanson fait bien rire dans le contexte actuel …😷

Voici les paroles de la chanson :

Décalécatan, décalécatan, ohé, ohé
Décalécatan, décalécatan, ohé, ohé
Décalécatan, décalécatan, ohé, ohé
Décalécatan, décalécatan, ohé, ohé 

Au bal, au bal masqué, ohé, ohé 
Elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué 
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé 
De danser, danser, danser au bal masqué
Au bal, au bal masqué, ohé, ohé
Au bal, au bal, au bal, au bal masqué
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, danser, danser

Pendant toute l’année on prépare les costumes 
Dracula, Casanova 
C’est un vrai plaisir de respecter les coutumes 
Cendrillon, Napoléon
Aujourd’hui, je fais ce qui me plaît (me plaît)
Devinez, devinez, devinez qui je suis 
Derrière mon loup, je fais ce qui me plaît, me plaît 
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) 
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) 

Au bal, au bal masqué, ohé, ohé 
Elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué 
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé 
De danser, danser, danser, danser, danser

C’est l’occasion rêvée de changer de partenaire 
Superman (Superman) Spiderman (Spiderman) 
On peut s’envoler en gardant les pieds sur terre 
Joséphine (Joséphine) Colombine (Colombine) 
Aujourd’hui j’embrasse qui je veux, je veux 
Devinez, devinez, devinez qui je suis 
Derrière mon loup, j’embrasse qui je veux, je veux 
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) 
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) 

Au bal, au bal masqué, ohé, ohé 
Au bal, au bal, au bal, au bal masqué (au bal masqué)
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, danser, danser

Joséphine (Joséphine) Dracula (Dracula) 
D’Artagnan (D’Artagnan) Cendrillon (Cendrillon) 
Jules César (Jules César) Arlequin (Arlequin) 
Superman (Superman) Colombine (Colombine) 

Aujourd’hui, je fais ce qui me plaît (me plaît)
Devinez, devinez, devinez qui je suis 
Derrière mon loup, je fais ce qui me plaît, me plaît 
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) 
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) 

Au bal, au bal masqué, ohé, ohé 
Elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué (au bal masqué)
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé 
De danser, danser, danser, au bal masqué (au bal masqué)
Au bal, au bal masqué, ohé, ohé 
Au bal, au bal, au bal, au bal masqué (au bal masqué)
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, danser, danser

Joséphine (Joséphine) Dracula (Dracula) 
D’Artagnan (D’Artagnan) Cendrillon (Cendrillon) 
Jules César (Jules César) Arlequin (Arlequin) 
Superman (Superman) Colombine (Colombine)
Napoléon (Napoléon) Bécassine (Bécassine) 
Casanova (Casanova) Marilyn (Marilyn) 
Aujourd’hui, j’embrasse qui je veux, je veux 
Devinez, devinez, devinez qui je suis 
Derrière mon loup, j’embrasse qui je veux, je veux 
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) 
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis)

 Au bal, au bal masqué, ohé, ohé 
Elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué (au bal masqué)
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé 
De danser, danser, danser, au bal masqué (au bal masqué)
Au bal, au bal masqué, ohé, ohé 
Au bal, au bal, au bal, au bal masqué (au bal masqué)
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser au bal masqué (au bal masqué)

Source : LyricFind

Paroliers : Jean Joseph Kluger / Daniel Vangarde

Paroles de Le Bal masqué © Bleu Blanc Rouge Editions

Consigne :

Étape 1 : Notez les différents personnages mentionnés dans la chanson et faites, en groupe, 1 fiche sur chacun d’entre eux pour dire qui ils sont, d’où ils sont originaires, et décrire leur costume/ habit.

Étape 2 : Rangez-les ensuite tout ensemble en différentes catégories que vous allez définir (pistes : personnages historiques, personnages de théâtre, personnages de BD, stars et héros…).

Étape 3 : Faites des recherches sur Internet pour savoir pourquoi Arlequin est un personnage couramment représenté dans les festivités de carnaval.

Activité FLE 2 : Le personnage d’Arlequin -Niveaux : B2-C1

Vous allez découvrir ou faire découvrir à vos élèves le personnage d’Arlequin à travers une observation de la représentation de ce personnage dans la peinture. Arlequin est un célèbre personnage de la Commedia dell’Arte italienne. Il a inspiré le théâtre français et notamment Molière et Marivaux.

Il s’agira de chercher des informations, faire un exercice de courte synthèse écrite, un court exercice où vous noterez les émotions inspiées par un tableau (lien externe) et un exercice de rédaction final pour revenir au lien entre Arlequin et le carnaval.

Etape 1, consigne : Si vous n’avez pas fait l’activité 1, faites des recherches sur ce personnage et écrivez une synthèse en quelques lignes des informations trouvées. Notez aussi le nom des autres personnages typiques de la Commedia dell’Arte.

Voici des pistes pour vous aider : https://www.icem-pedagogie-freinet.org/sites/default/files/295_Commedia.pdf

http://paularbear.free.fr/commedia-dell-arte/heritage/arlequin.html

Étape 2, consigne : Observez les deux peintures suivantes et lisez les informations sur la représentation d’Arlequin par Picasso.

Arlequin peint par Cézanne (1888), musée des beaux-arts Pouchkine de Moscou (Source: Wikipédia)

Arlequin peint par Picasso (1923) Crédits : Succession Picasso / Centre Pompidou (Paris)

Le musée Picasso offre ici une explication complète de l’intérêt que porte Picasso à la représentation d’Arlequin, et les diverses variations qu’il a peintes autour de ce personnage. Vous pouvez en complément travailler les émotions à partir de cette excellente fiche. Il est possible également de comparer la représentation d’Arlequin (ci-dessus) et de Napoléon (similarités, différences…).Pourquoi pensez-vous qu’il y ait une similarité dans la représentation? Faites des hypothèses.

Étape 3, consigne : Après avoir fait des recherches, observé les tableaux et vous être imprégnés du personnage, écrivez un texte de 200 mots environ pour faire des hypothèses au sujet de l’importance du personnage d’Arlequin dans le contexte du carnaval.

Vous avez appris des choses? Aimé le sujet? Eu des difficultés? Vous pouvez en discuter avec les autres participants et apprenants dans notre  groupe Facebook (plus de 52 000 membres, apprenants et professeurs de FLE).

Vous avez des suggestions d’amélioration? Des remarques? Commentez ou utilisez le formulaire ci-après.

Vous souhaitez découvrir nos cours de FLE et de préparation au DELF en ligne? Remplissez ce formulaire pour obtenir plus d’informations :

Tous droits réservés – All rights reserved

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s